Fanny Gautier (2017-2020)

Recherche d'indicateurs climatiques reliés à l'expression des maladies du bois de la vigne

Résumé

Ce projet de thèse porte sur la recherche d'indicateurs climatiques reliés à l'expression des maladies du bois de la vigne. Ces maladies, associées à des champignons pathogènes qui se développent dans le bois s'expriment de façon complexe par des symptômes foliaires conduisant à la mort prématurée des ceps. Véritables fléaux pour la viticulture moderne, les maladies du bois de la vigne sont le résultat d'interactions complexes entre plusieurs facteurs, parmi lesquels figurent les facteurs environnementaux naturels dont le climat.

La relation climat/maladies du bois de la vigne est un sujet complexe, qui à ce jour reste peu documenté. Les recherches scientifiques émettent principalement des hypothèses à propos du facteur climatique qu'il faut vérifier et valider, c'est l'un des objectifs de cette thèse. Compte tenu de l'impact économique du dépérissement du vignoble pour la filière viti-vinicole, il est décisif d'identifier le(s) indicateur(s) climatique(s) responsable(s) du développement de ces maladies. Les recherches permettront de prévoir les risques de développement de la maladie en fonction du contexte climatique et par conséquent d'adapter les préconisations faites aux viticulteurs.

Des données climatiques et différentes données d’observations de maladie provenant de parcelles de vigne (cépages variés) en France, en Europe et dans le monde seront utilisées de manière à analyser la relation climat/maladies sous des régimes climatiques variés. Il s’agira de rechercher et d’identifier les facteurs climatiques saisonniers responsables du développement des maladies à l’échelle des parcelles et des régions puis de les vérifier dans les parcelles aux macroclimats différents. Il s’agira aussi d’analyser les séquences climatiques particulières sur une/des périodes critiques telle que la période de taille de la vigne. Une cartographie des risques climatiques pour la santé du vignoble devra être réalisée afin d'étudier les tendances des indicateurs climatiques sur une période minimale de 30 ans et de rechercher quels seraient les risques futurs en utilisant les projections et divers scénarios de changement climatique.

  • Thèse réalisée sous la direction de Valérie Bonnardot (LETG) et de Lucia Guerin-Dubrana (BSA)
  • Université de Rennes 2, École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers)
  • LETG (Laboratoire Littoral Environnement Télédétection Géomatique) (UMR CNRS 6554)