En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal ministère de l'Agriculture (DGER) CNIV Bordeaux Sciences Agro Université Champagne-Ardenne IFV ISVV

les maladies du bois de la vigne

PNDV : 2 nouveaux projets de recherche lauréats

PNDV 2020
Parmi les lauréats 2020 de l'AAP du Plan National Dépérissement du vignoble, deux programmes de recherche permettront d'approfondir les connaissances sur les maladies du bois.

Projet Escapade

Etudier l'ampleur du dépérissement de la vigne et les différents facteurs impliqués à l'échelle internationale

Le dépérissement est un concept peu appréhendé dans les autres pays viticoles, à ce jour. Recenser les facteurs de dépérissement au niveau mondial permettra de disposer d’une base de données, tout en fédérant des équipes de recherche autour de ce thème. C’est l’un des objectifs du projet Escapade, porté par l’Inrae de Bordeaux. Bien que l’on soupçonne son influence, le rôle du climat dans les dépérissements de la vigne a été peu étudié jusqu’à présent. La collecte des données concernera la mortalité, les baisses de rendement, les facteurs en cause et les indicateurs climatiques (température, pluviométrie, sécheresse du sol). Une méta-analyse de ces données est prévue, avec l’aide de la plateforme d’épidémio surveillance végétale et permettra une meilleure compréhension de la « boîte noire » de l’esca. 

L’autre volet d’Escapade se situe au niveau physiologique. Le projet Physiopath a mis en évidence que les symptômes foliaires de la maladie étaient dus à l’occlusion des vaisseaux de la vigne par des thylloses ou du gel. Il reste à élucider l’origine de cette réaction de la plante, pour mieux orienter la lutte. Grâce à un dispositif d’étude des plantes en pot adultes et exprimant de l’esca de manière « naturelle », le projet Escapade tentera d’expliquer le rôle de la transpiration, qui semble clé, et de la composition de la sève. Une investigation sera menée en parallèle sur la nature et le rôle de la bande brune que l’on retrouve dans les ceps atteints d’esca et qui reste encore non-expliquée.

Projet Vitimage 2024

Le premier projet Vitimage a montré qu’il était possible d’adapter les techniques d’imagerie médicales à la viticulture (IRM et tomographie à rayons X). Vitimage 2024 va s’attacher à faciliter l’utilisation de ces techniques en routine. En consolidant le protocole d’acquisition des images (diminution du temps d’acquisition pour chaque plante, amélioration de la précision de l’inoculation des boutures par les pathogènes...), les chercheurs espèrent pouvoir proposer un test fiable pour évaluer la résistance de variétés de vigne. Pour cela, un pathogène impliqué dans les maladies du bois (Phaeomoniella chlamydospora) sera inoculé à quatre cépages emblématiques (chardonnay, merlot, tempranillo, ugni blanc).

Dans un second volet, le projet Vitimage 2024 va étudier les structures particulières mises en place par les plantes lors du développement de la maladie. Dans le précédent projet, l’imagerie avait permis d’expliquer le passé de ceps de chardonnay après arrachage, en visualisant notamment les zones nécrosées. Cette fois, les chercheurs vont tenter de prédire l’évolution de plusieurs individus en place, en mesurant la vitesse d’évolution des nécroses, de l’amadou… La même approche sera utilisée pour suivre l’évolution de deux plaies de taille, l’une dite mutilante et l’autre non.

Voir aussi

  • voir sur le site du PNDV tous les programme sélectionnés