En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal ministère de l'Agriculture (DGER) CNIV Bordeaux Sciences Agro Université Champagne-Ardenne IFV ISVV

les maladies du bois de la vigne

L' esca

esca-save

Photos UMR SAVE (INRA)

 

L'esca est aujourd’hui la maladie du bois de la vigne la plus préoccupante. Cette maladie est présente dans de nombreux pays viticoles où elle provoque le dépérissement des ceps de vigne conduisant progressivement à leur mort. Connue des viticulteurs européens depuis très longtemps, on lui a aussi attribué les noms d'apoplexie ou de folletage car elle provoquait la mort soudaine du cep en période estivale. L'incidence de cette maladie  est très importante dans de nombreux vignobles, c'est le cas en France où  il n'est pas rare de constater des parcelles atteintes à plus de 50 % de pieds malades. 

Les premiers travaux réalisés en France impliquant une origine parasitaire de l'esca datent de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle, avec la description de deux champignons basidiomycètes : Stereum hirsutum et Phellinus igniarius. Depuis, de nombreux travaux effectués en France et à l'étranger ont permis de mieux décrire les symptômes et les agents microbiens associés à ce dépérissement. Aujourd’hui, les principaux champignons associés à l'esca jusqu'à présent sont : Phaeomoniella chlamydosporaPhaeoacremonium aleophilum et Fomitiporia mediterranea (anc. Phellinus). Eutypa lata, selon les régions, peut également contribuer au développement des nécroses d’esca. Ajoutons, que plusieurs espèces de Botryosphaeria, longtemps considérés comme des champignons saprophytes (autrefois appelés Sphaeropsis) mais fréquents dans le bois de ceps atteints d'esca, peuvent être aussi impliqués dans cette maladie.

Enfin, des études récentes utilisant des méthodes microbiologiques conventionnelles ou moléculaires suggèrent que l'esca serait associé, non pas seulement à quelques champignons, mais plutôt à une communauté microbienne beaucoup plus large regroupant des champignons et des bactéries dont certaines susceptibles de participer à la dégradation du bois. L’inoculation dans le bois des principaux champignons associés à l’esca permet de reproduire aisément des lésions nécrotiques. Par contre les symptômes foliaires n'ont été observés que partiellement et au vignoble. Aussi, la plupart des chercheurs considèrent aujourd'hui que le postulat de Koch n'a pas encore été complètement satisfait, suggérant que tous les facteurs conduisant à l'expression des symptômes de ce dépérissement ne sont pas encore connus.

Voir aussi

Pour plus d'informations, consulter l'application e-phytia